Une femme heureuse marche dans une forêt

Comment vaincre vos phobies grâce à l’hypnose ?

Qu’est-ce qu’une phobie ?

Une phobie peut être définie comme une peur irrationnelle. Cette peur, quand elle est trop importante, provoque une crise d’angoisse, encore appelée attaque de panique. Quand une personne est victime d’une crise de panique, sa respiration et son rythme cardiaque accélèrent (donnant parfois la sensation de s’étouffer), ses mains son moites, ses oreilles sifflent et elle n’arrive pas à participer aux conversations ou activités autour d’elle. Bien entendu, la personne victime de cette crise de panique va tout faire pour éviter la situation, le lieu ou l’objet qui provoque une crise : c’est-à-dire l’objet de sa phobie.

Pour les personnes souffrant d’une phobie, une fois que les attaques de panique ont commencé, s’installe le sentiment d’anticipation : quand elles sont confrontées à l’objet de leur phobie, elles s’attendent à faire une crise d’angoisse, ce qui ne fait qu’augmenter la fréquence de leurs attaques. D’autres ne souffrent pas de crise de panique mais vivent constamment avec leur peur. Une phobie peut vraiment dégrader la qualité de vie de celui qui en souffre.

Quelques exemples de phobies

Il existe une grande variété de phobies : animaux (araignées, serpents, chiens…), lieux clos ou exigus (claustrophobie), endroits en hauteur, peur en avion, mourir…

Ceux qui souffrent de phobie sociale – la peur d’être critiqué ou mal vu par les autres – peuvent se sentir extrêmement anxieux en la présence de n’importe qui, même des personnes qu’ils connaissent. Tout type de situation sociale peut réveiller cette peur. Une personne faisant la queue à la caisse d’un magasin peut se sentir anxieuse à l’idée de devoir parler avec la caissière.

La peur de parler en public est assez commune et se présente différemment selon la personne qui souffre de cette phobie : un groupe de 10 ou de 100 personnes, des inconnus ou des visages familiers…

L’anxiété de performance est liée aux situations de tests et examens, tout type d’évaluation. Elle est basée dans la peur de l’échec et la comparaison à ses pairs.

L’agoraphobie désigne la peur des lieux publics, des espaces ouverts ou des foules. Mais ce qui provoque le plus d’angoisse chez les agoraphobes, c’est la peur même de faire une crise à tout moment, en tout lieu.

L’hypnose, une technique de traitement efficace

Bien entendu, l’hypnose n’est pas la seule technique employée dans le traitement de la phobie. Parmi le reste, il y a deux traitements peu efficaces :

  • Les médicaments sédatifs : certains médecins traitent leurs patients phobiques à l’aide de sédatifs, comme les anxiolytiques, ce qui peut aggraver les choses sur le long terme.  Ces médicaments servent à camoufler les symptômes de la phobie, mais ils ne font rien pour soigner la phobie en elle-même.
  • La thérapie par la parole : dans ce type de thérapie, on se contente de parler de ce qui fait peur. Malheureusement, rien que le fait de penser à la situation ou à l’objet peut provoquer une attaque de panique !

L’hypnothérapie

L’hypnothérapie traditionnelle consiste à guider le sujet dans un état de relaxation puis à donner des commandes ou faire des suggestions au patient. Elle a des résultats mitigés dans le traitement des phobies, car beaucoup de gens se montrent sceptiques face à l’hypnose : comme ils sont mal disposés ils rejettent les suggestions, donc ils rejettent l’idée qu’ils seront moins anxieux dans la situation ou face à la chose qui provoque leur peur.

La désensibilisation systématique

La désensibilisation systématique est un processus graduel durant lequel on expose régulièrement la personne à l’objet de sa phobie.

Prenons un exemple simple : si une femme veut plonger du plongeoir le plus haut mais qu’elle a peur, on commencera par la faire plonger du niveau le plus proche de l’eau, par exemple le petit plongeoir. Une fois qu’elle a plongé, elle réalise que tout va bien et qu’elle est en sécurité. On recommence l’opération en la faisant plonger d’un peu plus haut, par exemple la première marche des escaliers qui mènent au plongeoir du haut. Une fois encore elle réalise que tout va bien et qu’elle est en sécurité après avoir plongé. On continue ainsi, marche par marche, jusqu’à arriver au plongeoir du haut.

La désensibilisation systématique se fait sur une période de temps plus ou moins longue. A chaque fois que la femme aura peur de plonger, on lui dira de redescendre à la marche du dessous et de répéter l’exercice jusqu’à ce qu’elle se sente totalement à l’aise et en sécurité pour plonger. C’est seulement à ce moment-là qu’elle passera à la marche supérieure.

La désensibilisation systématique sous hypnose

La désensibilisation systématique réalisée sous hypnose produit des résultats aussi bons voire meilleurs. Pour reprendre l’exemple de la femme et du plongeoir : sous hypnose, alors qu’elle est dans un état de relaxation, on demande à la femme de s’imaginer plongeant à partir de chaque marche de l’escalier menant au plongeoir. On lui dit de se visualiser comme si elle se voyait depuis l’extérieur, l’air totalement détendu et sûre d’elle alors qu’elle plonge. Comme elle est dissociée au moment de s’imaginer cette situation, cela ne provoquera pas de crise de panique.

On va ensuite la guider pour qu’elle s’associe à la situation, en lui disant d’imaginer la vue qu’elle aurait depuis ses yeux alors qu’elle plonge depuis chaque marche. Elle doit toujours se sentir détendue et sûre d’elle alors qu’elle plonge. Si elle se sent paniquer, alors on lui dira de redescendre d’une marche et de recommencer l’exercice jusqu’à ce qu’elle se sente à l’aise.

De plus, on peut lui enseigner à créer une « ancre » kinesthésique (liée au sens du toucher) de sentiments de sécurité et de sérénité. Quand elle imagine qu’elle plonge, elle pourrait aller chercher cette ancre, et les sentiments de sécurité et de sérénité seraient alors subjectivement transférés sur l’acte de plonger.

La désensibilisation systématique sous hypnose peut-être très utile et efficace, mais il faut généralement plusieurs séances pour guérir totalement la phobie.

Programmation neuro-linguistique (PNL) dissociation V/K

La PNL est fondamentalement l’étude de comment nous créons notre réalité. V/K se réfère à « visuel » et « kinesthésique » ; la dissociation V/K est une technique qui permet à un thérapeute PNL de guider le sujet via des images qui vont très rapidement voir instantanément déconnecter le sentiment de peur et l’objet de la phobie qui les provoque. La dissociation V/K est parfois surnommée « le remède en une séance de la phobie » par les praticiens de la PNL tant elle est efficace.

Les phobies sont communes dans notre culture. Il y a différentes manières de traiter et guérir une phobie, mais à mon sens, les meilleures sont la désensibilisation systématique sous hypnose et la PNL dissociation V/K.

Vous pouvez également utiliser des séance d’auto-hypnose en MP3 pour vous débarrasser de vos phobies. Pour découvrir ces dernières, cliquez ici.

Facebook

Leave A Response

* Denotes Required Field